Partagez|

Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 30
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 21
Gemmes : 2978
MessageSujet: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 16:39
- Aradia Delenikas -
Qui es-tu ?
♆ - Âge : 28 ans en apparence
♆ - Métier: Restauratrice d'oeuvres d'art - Peintre
♆ - Faction:  COUR FANTASTIQUE
♆ - Race (pour la Cour): Nymphe, Épigée ICI
♆ - Ecole de magie: Elemental - Terre (mémo)
♆ - Rang: Noble ICI
Les pouvoirs? (Besoin d'aide ?)
Novice(3 pouvoirs):
₪ Régénération terrestre
Le mage guerit de blessures légères en se connectant à la terre. Ne peut pas bouger pendant un temps plus ou moins long selon maîtrise.

₪ Fronde
Lance des projectiles de pierre à grande vitesse pouvant assommer ou blesser serieusement selon maîtrise.

₪ Sables mouvants
Change la consistance du sol pour entraver la (les) cibles selon la maîtrise, dans des sables mouvants.
Apprenti (4 pouvoirs):
₪ Pyramide sacrée
Enferme la (les) cibles dans un sarcophage de pierre
Initié (5 pouvoirs):
₪ POUVOIR 5
EFFET
Maître (6 pouvoirs):
₪ POUVOIR 6
EFFET
Grand-Maître (8 pouvoirs):
₪ POUVOIR 7
EFFET
₪ POUVOIR 8
EFFET
Son histoire(20 lignes minimum)

Il était une fois la fille du fleuve Pénée

Il fut un temps où ma vie était d’une simplicité que certaines des autres nymphes aurait put qualifier d’ennuyeuse. J’étais une fille indépendante, j’avais contre l’avis de mon père fait vœu de chasteté. Je refusais l’approche de la gent masculine, devenant par la suite une chasseresse sans que personne ne puisse rien y faire. J’entends encore mon père me dire que je lui dois un gendre. Si seulement je n’avais pas croisé la route d’un conflit entre Apollon et Éros.
Apollon me tournait déjà autour lorsqu’il provoqua la colère de l’amour, se faire traiter de faible par le Don Juan mythique n’avait pas plu au fils d’Aphrodite :

« Faible enfant, lui dit-il, que prétends-tu faire de ces armes trop fortes pour ton bras efféminé ? Elles ne conviennent qu'à moi, qui puis porter des coups certains aux monstres des forêts, faire couler le sang de mes ennemis, et qui naguère ai percé d'innombrables traits l'horrible Python qui, de sa masse venimeuse, couvrait tant d'arpents de terre. Contente-toi d'allumer avec ton flambeau je ne sais quelles flammes, et ne compare jamais tes triomphes aux miens. »

Une vantardise qui me vaudra cher, à moi mais pas seulement, Éros lui répondit avec un calme :

« Sans doute, Apollon, ton arc peut tout blesser ; mais c'est le mien qui te blessera ; et autant tu l’emportes sur tous les animaux, autant ma gloire est au-dessus de la tienne. »

Á la suite de ses mots, celui que l’humanité nomme souvent Cupidon tira deux flèches aux effets contraires, la première en or toucha Apollon, elle le rendit fou d’amour pour moi, l’autre était en plomb et c’est moi qu’elle toucha, créant un sentiment de haine, de dégoût voire même de terreur à l’égard du dieu des  arts, envers l’amour tout cours d’ailleurs. Á partir de ce moment-là que je commençais à fuir au fin fond de la forêt, et commençais à chasser. C’est plus ou moins à cette période que je priais Pénée de me laisser conserver ma virginité comme Zeus l’avait permis à Artémis. Il accepta mais j’eus quand même droit au sermon d’un père qui espérait avoir une descendance de son unique fille.

Seulement Apollon ne démordait point, il me voulait et semblait convaincu qu’il m’aurait. De ses beaux discours il tenta de me retenir en vint :

«Nymphe du Pénée, je t'en conjure, arrête ! ce n'est pas un ennemi qui te poursuit. Arrête, nymphe, arrête ! La brebis fuit le loup, la biche le lion ; devant l'aigle la timide colombe vole épouvantée : chacun fuit ses ennemis ; mais c'est l'amour qui me précipite sur tes traces. Malheureux que je suis ! Prends garde de tomber ! que ces épines ne blessent point tes pieds ! Que je ne sois pas pour toi une cause de douleur ! Tu cours dans des sentiers difficiles et peu frayés. Ah ! Je t'en conjure, modère la rapidité de tes pas ; je te suivrai moi-même plus lentement. Connais du moins l'amant qui t'adore : ce n'est point un agreste habitant de ces montagnes ; ce n'est point un pâtre rustique préposé à la garde des troupeaux. Tu ignores, imprudente, tu ne connais point celui que tu évites, et c'est pour cela que tu le fuis. Les peuples de Delphes, de Claros, de Ténédos, et de Patara, obéissent à mes lois. Zeus est mon père. Par moi tout ce qui est, fut et doit être, se découvre aux mortels. Ils me doivent l'art d'unir aux accords de la lyre les accents de la voix. Mes flèches portent des coups inévitables ; mais il en est une plus infaillible encore, c'est celle qui a blessé mon cœur. Je suis l'inventeur de la médecine. Le monde m'honore comme un dieu secourable et bienfaisant. La vertu des plantes m'est connue ; mais il n'en est point qui guérisse le mal que fait l'Amour ; et mon art, utile à tous les hommes, est, hélas ! Impuissant pour moi-même.»

Il en dit plus mais j’avais déjà fuit prise d’un effroi indescriptible. Il me suivit comme un chien de chasse traque sa proie, sans relâche. Ne sachant plus que faire c’est mon père que j’avais tant déçu que je fini par implorer:

«S'il est vrai, dit-elle, que les fleuves participent à la puissance des dieux, ô mon père, secourez-moi ! Ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste !»

Á peine avais-je prononcé ces mots que je me transformais en un laurier qui reflétait la beauté dont j’avais hérité autrefois. Le dieu des arts refusa de me laisser là, et fit de moi son arbre emblème. Malgré tous mes stratagèmes pour le repousser, il avait gagné, je lui appartenais.  C’est ainsi que ma vie se terminait ou du moins c’est ce que je pensais.

Renaissance d’une enfant artiste

Il y a onze ans je me réveillais non pas en tant que branche de laurier mais au sein d’un corps humain. Une adolescente de seize ans, nommée Aradia Delenikas. J’étais sonnée, où étais-je ? Où étaient passés nos dieux olympiens ?  C’est au fil de promenades longues que je découvris la vérité, la malédiction qui avait plongé les êtres mythiques  dans un sommeil profond était terminée et nous nous réveillons les uns après les autres. Je cherchais les miens, même Apollon  espérant croisé la route d’une identité connue, mais se fut sans succès, c’est alors que je me décidais à visiter cette ville grecque où Aradia l’artiste peintre au grand cœur, mais qui ne se laisse en rien marcher sur les pieds était née Kavala.
Ses liens
₪ LIEN 1
QUI EST IL?
₪ LIEN 2
QUI EST IL?
₪ LIEN 3
QUI EST IL?
₪ LIEN 4
QUI EST IL?
₪ Prénom / Surnom :Sabine
₪ Âge : 21 ans
₪ Comment avez vous découvert In The Veil ? : "Viens chez nous on aide les débutants, puis je suis admin" <- Racollage à la Aurore
₪ Votre expérience dans le RP ? : 12 ans, (Forum/facebook/msn/papier)
₪ Une suggestion ?:
♆ Recopiez le code caché dans le Règlement :
:Adversus  periculum naturalis ratio permittit se defendere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 150
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 39
Gemmes : 4753
Modérateur
Hank BrythesModérateur
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 16:45
Citation :
"Viens chez nous on aide les débutants, puis je suis admin" <- Racollage à la Aurore
Je réfute ces allégations
Bienvenue et faut pas hésiter si y'a des questions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 30
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 21
Gemmes : 2978
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 16:49
@Hank Brythes a écrit:
Citation :
"Viens chez nous on aide les débutants, puis je suis admin" <- Racollage à la Aurore
Je réfute ces allégations
Bienvenue et faut pas hésiter si y'a des questions

Réfute, Réfute, moi ça devrais aller c'est pas mon premier Forum ce sont mes camarades ( j'essais toujours de les ramener) qui vont vous saouler avec 1001 questions :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 150
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 39
Gemmes : 4753
Modérateur
Hank BrythesModérateur
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 16:52
Oh bah j'ai l'habitude des questions moi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 300
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 20
Gemmes : 2854
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 17:54
Ouaiiiiiiiiiiii. Une nouvelle !
Bienvenue bis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 30
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 21
Gemmes : 2978
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 17:56
Merci ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 80
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 14
Gemmes : 2741
Modérateur
Clarisse BrythesModérateur
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 19:21
nous sommes là pour les questions krkrkrkrkr
Bienvenue ici ^^



it sounds like a cliche but i also learnt that you’re not going to fall for the right person until you really love yourself and feel good about how you are. Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 30
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 21
Gemmes : 2978
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 18 Oct - 22:22
@Clarisse Brythes a écrit:
nous sommes là pour les questions krkrkrkrkr
Bienvenue ici ^^

Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 30
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 21
Gemmes : 2978
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mar 25 Oct - 17:54
Voilà tout est complet je crois Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 10
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 88
Gemmes : 3812
Admin
ChronosAdmin
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mer 26 Oct - 12:35
Pour moi c'est tout bon ! Bienvenue officiellement chez nous !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 30
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 21
Gemmes : 2978
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mer 26 Oct - 13:45
Merci Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 150
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 10
Gemmes : 3128
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mer 26 Oct - 19:54
Et sinon, c'est qui ton avatar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Fiche perso
XP: 30
Points d'influence: 10
Inventaire:
Messages : 21
Gemmes : 2978
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" Mer 26 Oct - 20:33
Alicia Vikander Madame Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste"
Revenir en haut Aller en bas

Aradia Delenikas "ô mon père, secourez-moi ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Le père noël est une ordure
» Les relations père/fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Codex du joueur :: S'inscrire :: Fiches validées-